Biographies des intervenant.e.s

SARAH MATIA PASQUALETTI

Sarah Matia Pasqualetti est doctorante contractuelle en Esthétique à l'École des Arts de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sous la direction du professeur Jacinto Lageira. Elle a obtenu un Master 2 en Philosophie à l'Université Paris 8 et un Master 2 en Esthétique à l'Université Paris 1. Elle a été assistante d'exposition et de collection, notamment au Centre Pompidou et au frac île-de-france. Elle a été la chargée de production de l’exposition « - Mais le monde est une mangrovité » (cur. Chris Cyrille, Galerie Jeune Création, 2021) dont elle codirige la publication du catalogue (Rotolux, 2022). A l’invitation de Chris Cyrille, elle a été la curatrice de l'exposition Propagules à la Galerie Sator (Marais, 2021).

 

CHRIS CYRILLE-ISAAC

Poète, critique d’art et conteur d’exposition indépendant, Chris Cyrille-Isaac a étudié la philosophie et la théorie d’art à l’Université Paris 8. Il a écrit des articles pour plusieurs revues françaises. Chris Cyrille-Isaac est membre de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Arts) et a reçu le prix Dauphine pour l’Art contemporain (2017), le Prix Jeune Commissariat de la 69e édition de Jeune Création, et le Prix AICA en 2020. Il a assuré le commissariat de l’exposition « - Mais le monde est une mangrovité » (2021, Galerie Jeune Création), dont il codirige la publication du catalogue (Rotolux, 2022). Il est actuellement résident aux Ateliers Médicis. Il s’intéresse, en tant que théoricien et poète, aux philosophies et esthétiques caribéennes.

 

JEAN D’AMERIQUE

Né en Haïti, Jean D’Amérique est poète, dramaturge et romancier. Il dirige le festival Transe Poétique et la revue de poésie Davertige. Auteur de plusieurs recueils de poèmes et de pièces de théâtre, il a reçu notamment le Prix de Poésie de la Vocation pour Nul chemin dans la peau que saignante étreinte (Cheyne, 2017) et le Prix Jean-Jacques Lerrant des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre pour Cathédrale des cochons (éditions Théâtrales, 2020). Son premier roman, Soleil à coudre (Actes Sud, 2021), a reçu le Prix Dubreuil du premier roman de la SGDL.

 

ESTELLE COPPOLANI

Estelle Coppolani est autrice et chercheuse en littérature. Elle puise dans les mémoires transocéaniques des ressources permettant d’affaiblir les mirages coloniaux. Réunionnaise, elle travaille en solidarité avec les espaces créoles du monde et fabrique notamment des routes imaginaires entre les mornes caribéens et les pitons de l’océan Indien. En 2021, elle a travaillé autour du matrimoine réunionnais avec la Fondation pour la mémoire de l’esclavage.

 

DENETEM TOUAM BONA

Né à Paris, Dénètem Touam Bona est l’auteur d’essais philosophiques et littéraires, notamment de Fugitif, où cours-tu ? (PUF, 2016). Dans ses travaux et projets, il fait du marronnage (arts de la fugue des esclavisé.e.s) un objet philosophique à part entière à partir duquel penser le monde contemporain (société de contrôle et résistances furtives, extinction du droit d'asile, etc.). Il est commissaire de l’exposition afrodiasporique “La sagesse des lianes” (Centre d’art et du paysage de Vassivière, du 18 sept. 2021 au 30 janv. 2022).

 

ANNABEL GUEREDRAT

Annabel Guérédrat est une artiste, chorégraphe et performeuse, qui vit et travaille en Martinique. Sorcière et praticienne de la protection et de la guérison, elle s'intéresse à l'écologie décoloniale, à l'afroféminisme et à la parenté. Depuis 19 ans, elle travaille au sein de la compagnie de danse qu'elle a fondée, La Cie Artincidence, au sein de laquelle elle a chorégraphié plus de trente spectacles et pièces chorégraphiques. Elle est la co-curatrice du premier Festival international d'art performance, le FIAP Martinique depuis 2017.

 

LOUISA MARAJO

Louisa Marajo, née en Martinique et basée en banlieue parisienne, définit ses œuvres comme des « échafaudages chaotiques » mobiles en métamorphose continue. Ses installations in situ plongent le public dans un labyrinthe où tout se mêle, d’un médium à l’autre, d’une temporalité à l’autre, dans une mise en scène à la fois bancale et ordonnée, qui explore nos ruines intérieures et extérieures. Elle a participé à plusieurs expositions collectives, notamment au Perez Art Museum à Miami et à la Fondation Clément en Martinique. Elle fait partie de la sélection d'artistes pour la Biennale de Dakar 2020 reportée à 2022.

 

SHIVAY LA MULTIPLE

Shivay La Multiple est une artiste qui vit et travaille entre Paris et Nouméa. Dans sa pratique, La Multiple apprend à la raison le langage du rêve et combine différents médiums ; installation, vidéo, performance, sculpture, pour créer son propre système symbolique. Inspiré.e par le concept de la poétique de la relation, les Mondes de Shivay La Multiple ne sont jamais fixes, ils sont protéiformes, constamment en mouvement et en mutation.

 

LA CREOLE

LA CREOLE est un collectif pluridisciplinaire voué au rayonnement des cultures du métissage. Son propos prend racine dans la pensée du « Tout monde » de l’écrivain et philosophe Edouard Glissant : un monde que l’on partage selon un principe d’interpénétration des cultures. Ce laboratoire immersif, véritable espace d’expressions interculturelles, brasse des entités musicales issues de la diversité des territoires et diasporas créoles et rend possible un dialogue entre les musiques issues des cultures afro, latino, caribéennes et la scène clubbing européenne. Ce collectif célèbre toutes les diversités qu’elles soient de genre, de sexe, d’origines, de couleurs et plus encore.

 

GREG

DJ et producteur mauricien de 21 ans, GЯEG explore la scène club parisienne depuis son arrivée en France en 2019. Membre de l’effervescent label Boukan Records, résident des soirées enflammées LA CREOLE et animateur de sa propre émission sur la web radio Rinse France, ses mixs éclectiques et bouillonnants l’ont mis sur le devant de la scène française. Ses influences musicales, allant de la musique électronique aux rythmes afro-caribéens, sont un savant mélange de jungle, kuduro, shatta, techno et house.

 

LAZY FLOW

Pour le producteur et DJ français Lazy Flow, la danse n'est pas une affaire entièrement futile. C’est un art exigeant, qui sème le trouble dans le genre, relie tous les styles de l’histoire du dancefloor, une fuite vers le futur qui reflète parfaitement ce que devient sa génération. Il mixe pour une jeunesse métissée, gender fluid, avec une maîtrise des rythmiques héritées des maîtres de la House, des icônes de la Ballroom (dont il détient les codes comme personne), des saccades du Baile Funk, du DemBow, UK Bass, Soca ou du Dancehall.

 

Le 15/01/2022, de 14h à 21h