Vous êtes ici

Séminaire « Autochtonie, hybridité, anthropophagie (II) » #1 — Jonathan Jones et Daria de Beauvais

La montée en visibilité des pratiques autochtones dans l’art contemporain international est un phénomène majeur de l’histoire de l’art en train de s’écrire, avec le risque, parfois, de devenir une simple étiquette. Les termes « hybridité » et « anthropophagie » (en référence au « Manifeste Anthropophage » d’Oswald de Andrade) ont ainsi été accolés à « autochtonie » afin d’éviter les assignations identitaires et d’interroger l’invention de pratiques et d’identités variables, déjouant les catégories héritées du colonialisme et permettant de repenser les rapports à la nature, au territoire, aux humains et aux autres qu’humains.  

 

En laissant la parole à des chercheurs et des artistes, ce séminaire entend déplacer la focale des questions institutionnelles vers celles des processus créatifs, des identités assignées vers les pratiques par lesquelles l’individu s’auto-désigne et invente ses relations au monde.

 

Pour cette première rencontre au Palais de Tokyo, Daria de Beauvais, co-commissaire de l’exposition sans titre (territoire originel), présente au cours d’une visite guidée l’ensemble de ce projet inédit. Cette visite est suivie par une intervention en ligne depuis Sydney de Jonathan Jones, qui expose à cette occasion les grands axes de sa pratique de chercheur et d’artiste.

Jonathan Jones

Né en 1978 à Sydney où il vit et travaille, Jonathan Jones est membre des nations Wiradjuri et Kamilaroi du sud-est de l’Australie. Il travaille différents médiums, créant des installations in situ pour chaque contexte dans lequel il intervient, explorant les pratiques, relations et idées autochtones. Sa pratique est souvent collaborative et cherche à réunir différentes communautés. Le concept sous-jacent de son travail est le processus de cartographie ou de traçage, ainsi que la représentation parallèle du traditionnel et du contemporain via les connexions entre les usages historiques et actuels de sites et architectures spécifiques. L’artiste explore les relations entre la communauté et l’individu, le public et le privé, le passé et le présent. 

 

Daria de Beauvais

Daria de Beauvais est Curatrice Senior au Palais de Tokyo. Elle est co-commissaire de l’exposition de Jonathan Jones sans titre (territoire originel) avec Alexie Glass-Kantor et Michelle Newton du centre d’art Artspace à Sydney qui accueillera l’exposition fin 2022. Elle collabore régulièrement avec des artistes australiens, ayant notamment organisé les expositions personnelles d’Angelica Mesiti (2019) et de Mel O’Callaghan (2017) ; mais aussi dans le cadre de projets tels que la 15e Biennale de Lyon dont elle a assuré le co-commissariat en 2019 ou que l’exposition collective Réclamer la terre à venir en 2022. Elle mène également une pratique de commissaire indépendante, enseigne à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, écrit pour différentes revues et publications, tout en participant régulièrement à des comités et des jurys. 

 

 

Co-conception Morgan Labar (enseignant associé, département ARTS, ENS) et Daria de Beauvais (Senior Curator, Palais de Tokyo).

En partenariat avec l’École Normale Supérieure (Paris). 

 

Dans le cadre de l'exposition Jonathan Jones, Sans titre (territoire originel), du 26/11/2021 au 20/02/2022

Rencontre

Le 8/12/2021 de 17h30 à 19h30