Vous êtes ici

Narratives Machines: Episode 3 [ANNULÉ] Ghita Skali

Ghita Skali investit les multiples intrigues, rumeurs et annonces fugitives qui rythment la scène sociopolitique mondiale.
Elle s’attarde sur des inventions médicales et scientifiques miraculeuses mais douteuses pour questionner les zones de pouvoir et la propagation de faux espoirs. Ce troisième épisode de narratives machines a comme point de départ une déclaration en 2014, d’un général de l’armée prétendant avoir inventés des machines qui guériraient le Sida. Ghita Skali prend alors au sens propre et figuré les mots du militaire : « J’extrais le sida du patient et je le nourris de sida… je le lui donne comme une brochette de viande pour s’en nourrir ».

Née à Casablanca au Maroc, Ghita Skali a étudié à la Villa Arson à Nice puis au Post-diplôme des beaux-arts de Lyon. Depuis septembre 2018, elle est résidente à De Ateliers à Amsterdam. Issus d’une longue période de recherches et d’investigations, ses projets ont pour impulsion initiale des enquêtes minutieuses sur des anecdotes apparues dans les médias et plus tard occultées ou effacées, ainsi que des faits et intrigues réels. Ils portent par exemple, sur la construction d’une Tour Eiffel à Fès, l’emprisonnement d’une oie espionne au Caire, l’annonce de l’invention par le roi Hassan II d’un dispositif de diagnostic cardiologique inédit, les queues d’ânes de la sculpture de Rita McBride volées par les habitants de Monchengladbach en Allemagne ou encore la déclaration en 2014, d’un militaire égyptien ayant inventé une machine guérissant le Sida. Ces intrigues et anecdotes n’ont laissé que des traces fugaces, mais révèlent des relations au pouvoir fondées sur des mythologies. Elles manifestent autant de systèmes de croyance et d’autorité que d'ironie. Ghita Skali emprunte entre autres les codes du reportage télévisé, de la performance-conférence, du micro-trottoir, de la visite guidée ou encore du congrès médical. Dans sa démarche, il s’agit moins de dégager une vérité de l’anecdote que de cartographier toutes les ramifications possibles de cette narration, les contradictions et les impasses des multiples rumeurs qui l’ont fabriquée. Ses projets ont récemment était montré à été 78 (Bruxelles), au Project Space Festival (Berlin), à Beirut Art Fair, à Triangle (Marseille) au 18 (Marrakech) ainsi qu’à la Fondazione Sandretto Re Rebaudengo (Turin).

Performance

Le 12/12/2019, à 19h

Accès sur présentation du billet d'entrée aux expositions

[ANNULÉ]