Vous êtes ici

Mathilde Fernandez & Cécile di Giovanni Dans le cadre de La Manutention - Performeurs en résidence

Face à un monde en crise, où les soupçons de son effondrement se répandent dans un flux digital continu, le duo formé de Mathilde Fernandez & Cécile di Giovanni questionne l’être ensemble aujourd’hui.  Pour leur résidence au Palais de Tokyo, elles expérimentent la capacité des corps à se rassembler autour de rituels contemporains. De ceux qui révèlent et accompagnent la disparition d’une société, l’avènement d’une nouvelle et l’état transitoire et inconfortable qui se produit entre les deux.

Le duo nous embarque dans une série de rites inédits afin d’expier, purifier et apaiser les émotions puissantes qui s’emparent de nos esprits, projetés dans un futur en suspens.

 

 

Jeudi 28 novembre à 19h
« Ensemble, enfants perdus »

La première veillée s’ouvre sur la question de la jeunesse… jeux, chorale, cris et autres expérimentations musicales s’entremêlent dans une installation immersive. Entre dérapages comportementaux et (dés)harmonie des voix, l’enfance se réinvente dans une identité à la fois hybride, inquiétante et toute puissante.

 

Jeudi 12 décembre à 19h30
« Ensemble, survivre maintenant »

L’heure est à la survie, les corps se confrontent alors à une « safe zone » d’un nouvel ordre... kits de survie, entrainements anti-pollution et normes de sécurité sont convoqués par les artistes pour les réinvestir avec le geste et la voix, en y injectant une dose d’imprévus et de spontanéité. 

 

Jeudi 19 décembre à 19h
« Ensemble, rallumer le feu »

En guise de célébration, une ultime veillée consacrée au feu prend le parti de l’espoir et du renouveau. Du feu de la Saint-Jean à la renaissance du phœnix, en passant par le feu de joie, cet élément incontournable dans les rituels de passage d’un âge à un autre et lors des rassemblements, permet de s’affranchir du passé et de lever la torche vers l’avenir, aussi incertain soit-il.

 

 

Commissariat : Vittoria Matarrese
Chargées de projets : Alice Giudicenti et Licia Demuro
Régisseur technique : Gilles Seclin

Performance

Du 28/11/2019 au 19/12/2019

Rendez-vous les jeudis 28 novembre, 12 et 19 décembre à partir de 19h

Accès sur présentation du billet d’entrée aux expositions, dans la limite des places disponibles.

Mathilde Fernandez & Cécile di Giovanni

Mathilde Fernandez est originaire du sud de la France, elle vit et travaille entre Bruxelles et Paris.

Issue du milieu des arts visuels aussi bien vivants que plastiques, c’est en explorant les diverses possibilités de sa voix que débute son projet musical en 2015. Aujourd’hui en électro comme en acoustique, on retrouve dans son chant de fortes influences lyriques rappelant Klaus Nomi, Nina Hagen, Kate Bush ou encore Diamanda Galas. Pour la production et la réalisation de ses clips et de ses visuels, Mathilde enrichit son univers baroque par des collaborations multiples : Cécile di Giovanni, La Tendre Emeute, Perez, La Femme et plus récemment le duo « Ascendant Vierge » qu’elle forme avec Paul Seul, membre fondateur du crew Casual Gabberz.  
Rompre cette barrière entre les disciplines est pour elle une nécessité qui la mène à mélanger différents supports de façon radicale : performance, son, musique, vidéo, installation, théâtre, danse, écriture et commissariat d’exposition.


Cécile di Giovanni est une artiste, directrice artistique et scénographe qui vit et travaille à Paris. Elle explore la violence et la résistance à travers le détournement d’objets et la mise en scène. Issue de la génération des millenials, c’est en manipulant les icones, les codes et les mythes qui ont forgé sa jeunesse qu’elle joue avec les effets qu’ils exercent sur sa perception du monde actuel. Elle fait du détournement et de la mise en scène, un exutoire, un moyen cathartique de dépassement de soi. Au cœur d’un monde violent et effrayant, Cécile tente d’exorciser sa perception de la réalité - contrastée par la désillusion des promesses du passé - à travers un usage savant des symboles et des rituels. Ses œuvres visent toutes à armer, protéger, transformer les corps en proie à la violence. S’inspirant de situations réelles et fictives, Cécile di Giovanni tente, non sans ironie, de dévoiler, à travers la force symbolique, la puissance, la complexité et les dérives de l’esprit humain lorsqu’il est repoussé dans ses retranchements les plus extrêmes. 

Elle a notamment collaboré avec le designer Virgil Abloh, l’artiste Mohamed Bourouissa et les musiciens Mathilde Fernandez, Jagwar Twin et Yseult.

La Manutention - Performeurs en résidence bénéficie du soutien de :