Vous êtes ici

Libia Posada Résidence SAM Art Projects

Libia Posada vit à Medellín, en Colombie, où elle travaille en tant que médecin et artiste. Ses deux pratiques se nourrissent mutuellement et convergent autour de réflexions sur des contextes politiques, culturels et historiques affectant les personnes les plus vulnérables et négligées de la société. Les projets individuels et collectifs que Libia Posada mène avec des femmes ayant subi des violences physiques conjugales, ou encore avec des personnes victimes de déplacements forcés, mêlent soin et création. Matériel médical, cartographie et représentation de séquelles sont autant d’outils issus de la science qui permettent aux participants et à l’artiste de révéler et de transformer des maux physiques et mentaux nés de contextes sociopolitiques complexes. Pour l’artiste « le territoire géographique et celui du corps doivent être appréhendés comme l’espace de représentation de l’expérience vécue ». Dans ses projets la description, la visualisation et la localisation de cette expérience mènent à sa compréhension, à la fois par les victimes et plus largement par la société.

La réappropriation et le partage sont les moteurs des processus créatifs et curatifs mis en place par Libia Posada. À l’occasion de son exposition personnelle, elle développe ses recherches sur l’usage des plantes médicinales et la perpétuation de ces savoirs ancestraux face aux intérêts économiques de l’industrie pharmaceutique. L’artiste mène un travail d’enquête auprès de personnes migrantes installées ou de passage en région parisienne. Ensemble, ils constituent un répertoire de recettes thérapeutiques et de végétaux que chacun des participants transporte au grès de ses déplacements et utilise pour se soigner.

Au Palais de Tokyo, des dispositifs de médecine dite moderne et un environnement proche de l’espace normalisé de l’hôpital sont habités par la parole de ces personnes migrantes et perturbés par des plantes médicinales. L’environnement imaginé par l’artiste dévoile également les chemins de migration des participants et des plantes présentées. L’exposition est pensée comme un espace de cohabitation de connaissances issues de différentes cultures et un lieu de transmission de savoirs émancipateurs.

 

Commissaire : Adélaïde Blanc

 

Cette exposition bénéficie du soutien de :

 

 

Exposition

Du 19/06/2020 au 13/09/2020

 

Libia Posada

Libia Posada est née en 1959 à Medellín, en Colombie, où elle vit et travaille. Diplômée en médecine générale et en chirurgie en 1989, elle suit un cursus d’arts visuels à l’Université d’Antioquia entre 1991 et 1996. Ses projets au long cours donnent lieu à des actions dans l’espace public et à des expositions, comme à la Jameson Gallery (Duke University, États-Unis, 2017), au Musée d’Antioquia (Medellín, 2012) et au Musée National de Colombie (Bogota, 2007). En Europe, son travail a été présenté dans des expositions collectives et notamment à l’occasion de « Medellín, une histoire colombienne » aux Abattoirs (Toulouse, 2017). Le Musée d’Art Moderne de Medellín lui consacre une exposition personnelle début 2020.