Vous êtes ici

Le coefficient d'art. Une (autre) histoire du « processus créatif » Pascal Rousseau

Pour offrir de clefs de compréhension de la création contemporaine, le Palais de Tokyo a lancé un format de cours ouvert à tous : l'Atelier des regardeurs.
Intitulé « Le coefficient d'art. Une (autre) histoire du « processus créatif » », le cycle confié à Pascal Rousseau se déroule les lundis, de 19h à 20h30 au Toguna.

 

Lundi 5 novembre : La « contribution » : la place du spectateur.
« Somme toute, l’artiste n’est pas seul à accomplir l’acte de création car le spectateur établit le contact de l’œuvre avec le monde extérieur ». Marcel Duchamp.
Où il sera question de la participation du spectateur dans le « processus créatif ».

Au cours de la conférence de Pascal Rousseau, performance d'Arthur Gillet (Rennes, 1986) qui lavera son linge en public pour révéler sept vêtements polychromes.

 

Lundi 12 Novembre : « L’être médiumnique » : la délégation de l’auteur.
« Selon toutes apparences, l’artiste agit à la façon d’un être médiumnique » Marcel Duchamp.
Où il sera question de l’artiste en medium, simple transcripteur de messages venus d’ailleurs, mettant en crise la notion moderne d’auteur.

 

Lundi 19 novembre : Le « transfert » : l’hypnose comme modèle.
« Comment peut-on décrire le phénomène qui amène le spectateur à réagir devant l’œuvre d’art ? (..) Ce phénomène peut être comparé à un transfert de l’artiste au spectateur » Marcel Duchamp.
Où il sera question du pouvoir d’attraction de l’œuvre d’art, pensé comme un dispositif d’emprise hypnotique.

 

Lundi 26 novembre : Le poids du génie : l’improbable calcul de la postérité
« L’artiste peut crier sur tous les toits qu’il a du génie, il devra attendre le verdict du spectateur pour que ses déclarations prennent une valeur sociale et que finalement la postérité le cite dans les manuels d’histoire de l’art. ». Marcel Duchamp.
Où il sera question des mécanismes de reconnaissance de l’œuvre d’art.

 

Lundi 3 décembre : L’irrationnel. L’impensé de l’art.
« L’histoire de l’art, à maintes reprises, a basé les vertus d’une œuvre sur des considérations complètement indépendantes des explications rationnelles de l’artiste » Marcel Duchamp.
Où il sera question de quelques sorties de route des explications rationnelles de l’œuvre d’art.

 

Lundi 10 décembre : La « transsubstantiation » : la vie de l’œuvre.
« Avec le changement de la matière inerte en œuvre d’art, une véritable transsubstantiation a lieu ». Marcel Duchamp.
Où il sera question du mystère entretenu autour de l’animation de l’œuvre d’art.

 

Lundi 17 décembre : Le raffinement : l’esthète et l’alchimiste.
« Pour éviter tout malentendu, nous devons répéter que ce coefficient d’art est une expression personnelle d’art à l’état brut qui doit être raffiné par le spectateur, tout comme la mélasse et le sucre pur ». Marcel Duchamp.
Où il sera question du raffinement dans l’art.

 

L'Atelier des regardeurs En ce moment

Du 05/11/2018 au 17/12/2018

Cycle de 7 leçons
Tarif plein : 60 €
Tarif réduit : 50 €

L’achat à la séance est possible sur place le jour même, dans la limite des places disponibles.

Cours à l'unité
Tarif plein : 12 €
Tarif réduit : 9 €

 

Pascal Rousseau

Depuis une vingtaine d’années, Pascal Rousseau lit dans les pensées de l’histoire de l’art. Spécialiste des avant-gardes et de l’abstraction, ce grand érudit perché revisite à l’université et dans ses expositions la cosa mentale de l’art. Télépathie, hypnose, expériences psychotropes et subconscientes sont les miroirs déformants qu’il tend à l’art du XXème siècle.