Vous êtes ici

Julio Le Parc 7 alchimies en réalité virtuelle

Précurseur de l’art dit cinétique et optique, membre fondateur du G.R.A.V (Groupe de Recherche d’Art Visuel) au début des années 1960, Julio Le Parc est un artiste qui ne cesse d’ouvrir de nouvelles perspectives dans l’histoire de l’art. Il poursuit ici ses expérimentations sur la lumière, la couleur et l’espace à travers une utilisation low tech de la réalité virtuelle.
Munis d’un casque, nous plongeons dans un trou noir physique et mental : une surface obscure et énigmatique devenue territoire d’explorations lumineuses et de contemplation active. L’artiste se joue de nos perceptions, créant ici ou là des moments de perspectives tronquées, de vides vertigineux, de tremblement de la rétine ou de mouvements instables et interactifs. Une perte de repères totale.

 

7 alchimies en réalité virtuelle est un prolongement numérique de plusieurs de ses peintures réalisées à partir de 14 teintes, une palette de couleurs qui n’a pas varié depuis 1959. En se limitant à ce « système unitaire », l’artiste réduit au maximum l’expression de sa subjectivité sur la toile pour donner la part belle à celui qui la regarde. Le rôle du visiteur est encore démultiplié par la réalité virtuelle : il a maintenant la possibilité d’activer les peintures, de décider de son point de vue, de sa position, de son rôle et de son temps d’expérience.
« D’une manière générale, par mes expériences, j’ai cherché à provoquer un comportement différent du spectateur […], à combattre la passivité, la dépendance ou le conditionnement idéologique, en développant les capacités de réflexion, de comparaison, d’analyse, de création, d’action. »

 

Julio Le Parc et né en 1928 à Mendoza (Argentine). Il vit et travaille à Cachan (France). Il est représenté par la galerie Perrotin (Paris, New York, Hong Kong) et la Galerie Nara Roesler (Rio, Sao Paolo, New York).

 

Commissaire : Hugo Vitrani

Exposition Espace de réalité virtuelle

Du 20/02/2019 au 12/05/2019

À découvrir de midi à 22h, tous les jours sauf le mardi

#JulioLeParc

« Le regardeur ne doit pas se sentir soumis. Il n’est pas dominé devant mes propositions, il est sur un pied d’égalité. L’important pour moi est qu’il ressorte de l’exposition avec plus d’optimisme. »