Vous êtes ici

Julien Creuzet « les lumières affaiblies des étoiles lointaines les lumières à LED des gyrophares se complaisent, lampadaire braise brûle les ailes, sacrifice fou du papillon de lumière, fantôme crépusculaire d’avant la naissance du monde (…)

c’est l’étrange, j’ai dû partir trop longtemps le lointain, mon chez moi est dans mes rêves-noirs c’est l’étrange, des mots étranglés dans la noyade, j’ai hurlé seul dans l’eau, ma fièvre (...)»

est le début d’un poème, d’une litanie à la première personne, d’une voix qui se dédouble bientôt et se démultiplie. C’est aussi le titre de l’exposition personnelle de Julien Creuzet au Palais de Tokyo.

Une exposition qui prendra vie sous forme de chansons pop millénaires. Un paysage de fonds marins dans une piscine en plastique. Une rime féminine éclairée par une lumière bleutée qui tourne sur elle-même. Un perroquet qui glitch guitare à la patte. Un méandre mélodique aux rivages irréguliers. Un étalage de biffins au marché de Croix-de- Chavaux. Un souffle et un riff. Une partition chorégraphiquedérivée d’une cérémonie Dogon. Sirius B en rotation sur des beats d’afro-house. Caroline zié-loli, Papa Djab, Napoléon Bonaparte et la tête tranchée de Joséphine. Un pitt à coqs place de la République. Sans oublier un chien sans poil à la peau-pixel couleur de fer, à la fois esprit malin et passeur entre les mondes. Ou pas.

 

Commissaire : Yoann Gourmel
 

Collaboration musicale : Anaïs, Mo Laudi et Grégory Privat

 

Un livre monographique édité par le Palais de Tokyo accompagnera cette exposition. Bilingue français / anglais, cet ouvrage comprendra une riche iconographie, intégrant notamment des vues de l’exposition au Palais de Tokyo, un essai inédit sous la forme d’une conversation entre Dorothée Dupuis et Eva Barois De Caevel ainsi qu’un entretien entre Julien Creuzet et Yoann Gourmel.

Exposition

Du 20/02/2019 au 12/05/2019

À découvrir de midi à minuit, tous les jours sauf le mardi

#JulienCreuzet

« Avec une exposition, on peut raconter une histoire et cette histoire peut prendre la forme d’une fiction. […] Je tends à proposer des visions, et j’élabore une fiction dès lors que je réfléchis, que je crée des formes, ainsi qu’une mise en relation de ces différentes formes, un dispositif de circulation... Je décide de comment je veux donner à voir. »

Julien Creuzet

Julien Creuzet est artiste plasticien, vidéaste, performeur et poète. À travers des environnements constitués d’ensembles composites, il explore différents héritages culturels en organisant des passerelles entre les imaginaires de l’ailleurs, les réalités sociales de l’ici et les histoires minoritaires oubliées. Associant différentes temporalités et géographies, préférant l’anachronisme et la collusion à la simplicité des récits consacrés, Julien Creuzet convoque les registres du vivant et du technologique, de l’histoire et du mythe, du poétique et du politique pour déployer les histoires disparates de créatures hybrides et de zones marécageuses réinvesties et contrariées par les désirs de puissance et d’expansion de civilisations impérieuses.

Né en 1986 au Blanc-Mesnil, Julien Creuzet vit et travaille à Fontenay-sous-Bois. Il a bénéficié de plusieurs expositions personnelles, dont récemment au VR Arles Festival dans le cadre d’une exposition hors-les-murs du Palais de Tokyo à l’occasion des Rencontres d’Arles (2018), à la Fondation d’Entreprise Ricard et à Bétonsalon – centre d’art et de recherche (Paris, 2018), à la galerie NaMiMa de l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy (2016) et au Frac Basse-Normandie (Caen, 2015). Son travail a également été présenté au sein de nombreuses expositions collectives : « Aujourd’hui aura lieu », exposition hors-les-murs du Palais de Tokyo dans le cadre de la 12e Biennale de Gwangju (2018), « A Cris Ouverts », 6e édition des Ateliers de Rennes, biennale d’art contemporain (2018), aux Rencontres de Bamako, 11e Biennale africaine de la photographie (2017), à la 14e Biennale de Lyon (2017), au Frac Pays de la Loire (Carquefou, 2016) ou à La Galerie, centre d’art contemporain (Noisy-le-Sec, 2015). Il est représenté par Document Gallery à Chicago.