Vous êtes ici

HELL AS PAVILION

hell as pavilion/ hell as text/ hell as art practice/ hell as exhibition/ hell as modus operandi/ hell as modus vivendi/ hell as exodus...

Alexis Akrithakis, Loukia Alavanou, Vlassis Caniaris, Savvas Christodoulides, Costis, Dimitris Dimitriadis, Antonis Donef, Andreas Embiricos, Nikos Engonopoulos, Haris Epaminonda, Stelios Faitakis, Takis Giannousas, Hollow Airport Museum (Nikos Charalambidis), Lakis & Aris Ionas / The Callas, Vassilis Karouk, kavecs (Vana Kostayola & Kostis Stafylakis), Anja Kirchner & David Panos, Thanos Kyriakides / Blind Adam, Konstantinos Ladianos, Stathis Logothetis, Andreas Lolis, Panayiotis Loukas, Rallou Panagiotou, Nikos-Gavriil Pentzikis, Kostas Sahpazis, Saprophytes, Kostas Sfikas, Christiana Soulou, Thanassis Totsikas, Ira Triantafyllidou, Suzy Tros (Maria Papadimitriou), Iris Touliatou, Nanos Valaoritis, Marie Wilson-Valaoritis, Lydia Venieri, Vangelis Vlahos, Tassos Vrettos, Takis Zenetos
 

HELL AS PAVILLON est une fresque devenue folle, déposée sur un faux mur, près d’une issue de secours. Avec son titre inspiré du carton « HELL AS » surgissant brièvement dans le film de Godard Socialisme, le pavillon grec peut être pris dans la crise actuelle comme un fantasme, une idiorythmie déroutante, la parfaite allégorie d’un monstre (teras). Hellas, la bête noire de l’Europe pendue au mur, est une condition déstabilisée et borderline, revue ici comme une tactique possible, un laboratoire du para-logon (ce qui se trouve à côté et au-delà du logos/la raison), dans lequel les idées sur l’humanisme, le temps, la punition, la radicalisation, le collectif et le conjonctif peuvent être questionnées. Conçu comme un migrant, un mur animé, le Pavillon repose, à travers ses « horribles mélanges », la question des frontières, des hétérodoxies, des incohérences et des conflits. Il peut être perçu comme un outil de compréhension des diverses paralogiques grecques du désir acharné d’être contemporain ; comme l’occasion de réfléchir à la viabilité des déviations, des anomalies et des incohérences, dans le xaos (chaos) d’une situation où les nations, les Etats et autres groupements humains se suspectent et se phagocytent mutuellement au motif de mauvais comportement économique et d’absence de progrès.

commissariat d’exposition : Nadja Argyropoulou
conception architecturale : Yorgos Tzirtzilakis
collaboration au projet : Malvina Panagiotidi, Vassiliki-Maria Plavou, Yorgos Rimenidis 

Avec le soutien de

Exposition

Du 27/02/2013 au 04/04/2013