Vous êtes ici

Aïda Bruyère Grand Prix du 64e Salon de Montrouge

La pratique d’Aïda Bruyère, jeune artiste française ayant grandi au Mali, passe essentiellement par l’image. Depuis ses premiers travaux photographiques, qui consistaient à suivre le quotidien extravagant de Mamadou Coulibaly, héritier d’une famille fortunée de Bamako, jusqu’à ses recherches plus récentes autour du bootyshake, elle sonde la construction des identités par le biais des modes et des attitudes. Puisant dans les cultures urbaines une source intarissable d’exemples et une manière d’aborder les enjeux du corps dans l’espace social, son travail prend la forme d’installations immersives d’imprimés, dialoguant fréquemment avec des vidéos étrangement documentaires.

Poursuivant ses recherches autour des battle de dancehall féminin qu’elle avait initiée lors du dernier salon de Montrouge, Aïda Bruyère proposera au Palais de Tokyo une installation inspirée d’un night-club de Bamako, comme un décor activé par différents moments de danse et de diffusion vidéo. Combinant l’énergie des corps et la manière dont ils se représentent dans une logique constante d’ « empuissancement », cette nouvelle recherche sonde la manière dont les enjeux sociaux et culturels sont actuellement redéfinis par la jeune génération.

 

Commissaire : Franck Balland 

 

Exposition

Du 19/06/2020 au 13/09/2020 

 

Aïda Bruyère

Née à Dakar en 1995, Aïda Bruyère vit et travaille à Paris. Etudiante en 5ème année à l’ENSBA, Paris, elle est lauréate du 64e prix du salon de Montrouge en 2019. Son travail a été présenté dans différentes expositions collectives, parmi lesquelles « Detroit City Guide Book » (commissariat de Julien Sirjacq), à Paris, ou encore « God Only Knows » et « Les appartements du président chapitre », respectivement à la galerie Torri à Paris et au Consortium à Dijon (commissariat de Jonathan Chauveau pour The Tropicool Company).