Vous êtes ici

ADA

Un robot industriel transformé en sculpture lumineuse chorégraphiée, inspirant une série de réponses musicales ; au-delà des notions d’oeuvre et de performance.

Un robot puissant et hypnotique se transforme en sculpture chorégraphique activée par une série de concerts : l’exposition déjoue la notion d’oeuvre et de spectacle au profit d’un hommage à la figure d’Ada Lovelace (1815-1852), fille de Lord Byron et mathématicienne anglaise à la vie tumultueuse. L’exposition se double d’un programme de résidence tout au long de l’été dans l’atelier londonien de l’artiste.

S’inspirant de la vie de la mathématicienne de l’ère victorienne Ada Lovelace, l’artiste Conrad Shawcross transforme un robot industriel en une sculpture lumineuse chorégraphique, le point de départ de musiques écrites spécialement par de grandes compositrices actuelles. Cette installation performative se déploie pendant tout l’été à la fois au Palais de Tokyo et dans l’atelier de l’artiste à Londres.

Reconnue par certains comme la première programmatrice informatique, Ada Lovelace travaillait aux côtés de Charles Babbage, inventeur du premier ordinateur mécanique appelé « machine à différences ». Ils sont morts trop tôt tous les deux pour voir l’énorme appareil enfin construit, mais Ada avait pressenti les possibilités offertes au-delà du simple calcul, prédisant la composition musicale informatisée.

L’atelier de Conrad Shawcross sert de laboratoire aux musiciennes qu’il accueille en résidence pendant tout l’été. Chacune d’elles reçoit une documentation et réagit à la chorégraphie muette de la machine. Les morceaux ainsi créés prennent leur origine dans l’histoire d’Ada et dans les mouvements, les caractéristiques matérielles et l’esthétique du robot. Un robot identique est installé au Palais de Tokyo, exécutant son éternelle chorégraphie, éclairant chacune des facettes d’Ada Lovelace.

 

COMPOSITEURS
Artiste : Beatrice Dillon avec Rupert Clervaux
Titre : ADA 1
ADA 1
est composée de deux éléments principaux : d'une part des enregistrements in situ du robot ADA et d'autre part des enregistrements d'un piano et d'un clavecin. Depuis l'atelier de Shawcross, Dillon et Clervaux ont fait des prises de son rapprochées du robot effectuant des séries de mouvements spécifiques : vrombissement du moteur, vibration du trépied sur le sol de l'atelier et résonance tonale des parties métalliques. Ils ont ensuite enregistré un piano à queue Schimmel 205 et un clavecin de concert Goble pour créer des sonothèques et des combinaisons de sons très courants dans la musique de l'époque de Lovelace. Ces données sonores ont ensuite été séquencées et arrangées de manière à évoquer la vision que Lovelace avait du rôle des ordinateurs dans la manipulation musicale.

Beatrice Dillon
Née en 1978 à Londres, vit et travaille à Londres.
Rupert Clervaux
Né en 1978 à Londres, vit et travaille à Londres.

Artiste: Holly Herndon
Titre : Relations
Combinant traitement vocal algorithmique, enregistrements de robot en mouvement et spatialisation sonore multicanal, Holly Herndon s'efforce de traduire la sensibilité contenue dans les mouvements du robot, tandis qu'il sonde et explore attentivement son environnement. A mesure que le robot prend confiance en lui, la composition s'épanouit et ses mouvements se transforment en une expression dynamique.
Ada Lovelace fut la première à oser prendre le risque conceptuel à la fois de mettre en évidence et de tenter de traduire le potentiel informatique de la machine. Conformément aux nouveaux territoires de la recherche dans le champ de la singularité à venir, Herndon s'est refusée à se limiter à mettre en musique les mouvements du robot, et s'efforçant au contraire d'écouter, d'éprouver et de donner voix à ses expressions. A cette fin, elle s'est appliquée à concevoir une palette de sons inédits, puis à utiliser le mouvement du robot pour leur donner sens en les reliant par le rythme et l'harmonie.
Un large pan du travail de Herndon vise à briser l'apparente dualité entre humains et ordinateurs. Relations propose de poursuivre cette recherche et cette humble célébration de l'histoire vénérable des relations d'empathie entre l'homme et l'ordinateur.

Holly Herndon
Née en 1980 à Johnson City (Tennessee), vit et travaille à San Francisco.

CURATEUR
Ken Farmer (né en 1984 à Memphis, vit et travaille à New York) imagine des collaborations novatrices entre curateurs et artistes, qui revitalisent l’espace urbain et réinventent l’art public comme moyen d’expression démocratique. Son propos ambitieux, fondé sur une appréhension des lieux en fonction de leurs usagers, a donné le jour à des créations ou des recréations in situ d’oeuvres conçues par des artistes aussi renommés que Vito Acconci, Rita Ackermann, Daniel Arsham ou Richard Serra. Il a présenté des interventions à la Biennale d’architecture de Venise, au New Museum de New York, sur des façades d’usines désaffectées et dans l’ancienne église Saint-Patrick à New York.

Avec ADA, Conrad Shawcross (né à Londres en 1977) perpétue son travail d'investigation de machines énigmatiques alliant forces naturelles et production mécanique, philosophie et physique, science et sculpture. Son œuvre combine habilement les constructions de bois archaïques et les technologies avancées dont il résulte des créations anachroniques qui méditent sur des idéaux métaphysiques. Telles des interprètes anthropomorphiques, les machines de Shawcross surpassent leur simple mode de production pour se muer en œuvres sculpturales. Les œuvres reconfigurées sont dénuées de leur fonction initiale et porteuses d'une grâce qu'on ne saurait imaginer dans leur incarnation originelle.

Exposition

From 20/06/2013 to 07/09/2013