Archive
MELANIE MATRANGA 反复 [fanfu]

« J’utilise plus des structures émotionnelles que des structures formelles, les émotions générées par l’écoute de la musique, la gêne provoquée par la vue d’une scène érotique dans un espace public sans que l’on s’y attende... passer par des chemins très détournés comme ces structures pour exprimer quelque chose sans jamais bien y arriver. » Mélanie Matranga

Fidèle à sa volonté de promouvoir la jeune création artistique française, le Palais de Tokyo présente la première exposition personnelle d’envergure de l’artiste française Mélanie Matranga (née en 1985, vit à Paris).

Dans l’exposition sont créés plusieurs environnements, plusieurs moments, grâce à un ensemble de pièces et d’installations : des mezzanines, un fumoir en silicone, plusieurs lampes et haut-parleurs, des murs de photographies et de dessins. Mélanie Matranga mêle des signes renvoyant à l’intériorité et des éléments liés à des attitudes et des habitudes sociales. Ensemble, ils composent des lieux où le singulier se mesure au commun, et où l’intime se retrouve à découvert. Des endroits où être seul avec les autres.

 « En jouant sur des clichés touchant à la jeunesse, à son image et à son narcissisme soi-disant passif, Mélanie Matranga joue avec l’attention du visiteur, son humour, et ouvre des brèches dans des systèmes de représentation pris pour acquis. » Benjamin Thorel et Thomas Boutoux, commissaires

Le titre de l’exposition en mandarin, 反复, qui se prononce [fanfu], signifie « encore et encore ». Volontairement élusif, il contribue à la création d’une atmosphère particulière, d’un état d’incertitude, et fait écho aux personnages d’un film du même titre, réalisé par Mélanie Matranga, et présenté dans l’exposition.

Un livre monographique édité par le Palais de Tokyo accompagne cette exposition.

Commissaires : Benjamin Thorel et Thomas Boutoux.

 

Biographie

Née en 1985 à Marseille, Mélanie Matranga vit à Paris, où elle a étudié à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts (ENSBA).
En 2014, elle a fait partie des artistes sélectionnés pour le Prix de la Fondation d’Entreprise Ricard, et a été la première lauréate du Frieze Artist Award. Elle est représentée par la galerie Karma International, à Zurich, où elle a réalisé l’exposition « A perspective, somehow » début 2015.