FLORIAN ET MICHAEL QUISTREBERT The Light of the Light

« Nous voulons pousser la peinture vers un état de crise. Cela passe par la saturation, l’excès ou le gigantisme, pour montrer quelque chose d’opposé, de plus subtil et invisible. C’est de la peinture et ce n’est pas de la peinture. Peut-être est-ce plutôt de l’hyper-peinture, car nous tentons d’en saturer les fondamentaux, de forcer les idées de lumière, matière, format, mouvement, perception, à déborder d’elles-mêmes. » (1)

Le Palais de Tokyo présente la première exposition personnelle d’ampleur de Florian et Michael Quistrebert (nés à Nantes en 1982 et 1976, vivent entre Paris et Amsterdam). À cette occasion, le duo fraternel déploie un ensemble d’œuvres inédites mêlant vidéos, lumières et peintures.

Les Quistrebert réactivent à leur manière un pan de la modernité du début du XXe siècle qu'ils synthétisent, pervertissent ou défigurent. Convoquant notamment les fantômes de Tàpies, de Staël et Picasso, ils remixent à la manière des cartoonists de grands motifs de l'abstraction à partir de techniques expérimentales contemporaines : pâte à modeler, toile de jute, LED colorées, lumière noire et laque pour carrosserie.

Insaisissables et fuyantes, les peintures de l’exposition captivent par leurs surfaces au fini brillant et par la manière dont elles reflètent les lumières artificielles. Leur mise en scène dans l'espace et la projection d’une vidéo monumentale en fin de parcours perturbent nos repères, entraînant notre perception vers des dimensions quasi psychédéliques.

(1) Citation des artistes extraite de leur entretien avec Mara Hoberman publié dans leur monographie éditée par le Palais de Tokyo, février 2016

Commissaires : Khairuddin Hori et Hugo Vitrani

Biographie

Nés respectivement en 1982 et 1976, à Nantes, les frères Florian et Michael Quistrebert vivent et travaillent entre Paris et Amsterdam. Tous deux diplômés de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Nantes, ils travaillent ensemble depuis 2007 et ont été nommés au Prix Marcel Duchamp en 2014. Ils sont représentés par les galeries Crevecoeur (Paris) et Juliette Jongma (Amsterdam). Leurs œuvres sont présentes dans plusieurs collections publiques.

Des expositions monographiques de leur travail ont récemment eu lieu au Dundee Contemporary Arts à Dundee (Royaume-Uni, 2015), à la Zoo galerie à Nantes, au Domaine départemental de Chamarande (2010).
On a également pu découvrir leurs œuvres dans le cadre de plusieurs expositions collectives, dont Un mural, des tableaux au Plateau/FRAC Île-de-France, Paris (2015), De leur temps au Hangar à Bananes, Nantes, Le Club des Sous l’Eau au Palais de Tokyo, Dynamo. Un siècle de lumière et de mouvement dans l’art. 1913-2013, aux Galeries Nationales du Grand Palais (2013), Paris, The End of the Night au LACE, Los Angeles (2013), Les Mystères de l’Ouest au Centre Georges Pompidou / Musée National d’Art Moderne, Paris (2012).