Vous êtes ici

LASCO PROJECT #5 Felipe Pantone

Création d’une oeuvre monumentale hors-les-murs dans le tunnel du Duplex A86.

Pour la première fois, le LASCO PROJECT, parcours d’arts urbains niché dans les souterrains du Palais de Tokyo, sort de ses murs pour se déployer dans le tunnel du Duplex A86, reliant Rueil-Malmaison à Vélizy, à l’ouest de Paris.

L’artiste argentin Felipe Pantone a été invité par le Palais de Tokyo, en partenariat avec VINCI Autoroutes, à réaliser une oeuvre hypnotisante à l’intérieur de ce tunnel, dans une zone de 4000 m2 habituellement inaccessible au public, et surnommée la « cathédrale de béton » en raison de ses dimensions monumentales.

Commissaire : Hugo Vitrani

Exposition réalisée en partenariat avec VINCI Autoroutes.

Le programme d’arts urbains du Palais de Tokyo

Initié en 2012, le LASCO PROJECT révèle, dans les méandres souterrains du bâtiment du Palais de Tokyo, l’un des plus étonnants parcours d’art urbain dans un lieu culturel. Près d’une soixantaine d’artistes internationaux qui inscrivent la rue dans l’histoire de l’art ont ainsi réalisé des interventions, pour certaines monumentales, pour d’autres secrètes, qui se confrontent à l’architecture brute du Palais de Tokyo et qui infiltrent ses espaces interstitiels (couloirs, escaliers, passages) sur près d’1 kilomètre.

Exposition Hors les murs

À partir du 22/05/2016

Inaccessible aux visiteurs, cette oeuvre a été exceptionnellement dévoilée le dimanche 22 mai 2016, à l’occasion de la journée L’Autoroute est à vous.

 

« Mon travail est le reflet de mes expériences et de ma vision du monde. La révolution numérique a transformé le monde qui est aujourd’hui plus dynamique et connecté. J’essaye de retrouver cette sensation dans mon travail en utilisant des éléments et des compositions dynamiques. »

Felipe Pantone, extrait d'un entretien publié dans Juxtapoz, septembre 2015

Felipe Pantone

Felipe Pantone est né en 1983 à Buenos Aires (Argentine), il vit à Valence (Espagne). Passé par une école d’art à Londres, il a été formé à l’école de la rue et du numérique : des murs en béton aux murs numériques. L’artiste a taillé sa réputation internationale dans le milieu du graffiti sous le nom de Pantone, multipliant les peintures avec ses collectifs D.O.C.S et Ultra Boyz.

Depuis, l’artiste multiplie les muraux XXL dans l’espace public - de Malaga à Lisbonne en passant par le mur de Palestine - où il déploie à grande échelle ses radiations de couleurs acides au psychédélisme fluo 2.0 : un croisement inédit des formes du graffiti remixées avec l’héritage de l’art optique et cinétique mis à jour avec l’esthétique post-Internet.