Vous êtes ici

Artesur, collective fictions

En reprenant le motif du cadavre exquis, une exploration du site artesur. org dédié à l’art contemporain latino-américain, qui interroge le rapport du local et du global dans la production artistique.

En provenance du Canada, de France, de Roumanie ou de Californie, les curateurs associés autour du projet « Artesur, Collective Fictions » reprennent le motif du cadavre exquis pour explorer la base de données de plus de 250 artistes du site arte-sur.org. L’exposition qui en résulte n’est pas le fruit d’un consensus ou d’une délibération, mais la juxtaposition mécanique de choix singuliers. Cette exploration rendue systématique, mais riche d’aléatoire, rend manifeste le rapport à la fois globalisé et local à la production artistique.
« Artesur, Collective Fictions » est l’émanation curatoriale d’un processus d’écriture collectif élaboré selon le principe du cadavre exquis. Le projet propose une déambulation au sein du site arte-sur.org, archive en ligne dédiée à la présentation et à la diffusion de l’art contemporain d’Amérique latine.

Pour ce projet, Albertine de Galbert a invité la curatrice Isabelle Le Normand à constituer une équipe de trois jeunes curateurs, avec pour seule contrainte que chacun réside dans un pays différent et qu’aucun n’ait une connaissance approfondie des scènes artistiques latino-américaines. Avec Isabelle Le Normand et Albertine de Galbert, Andrew Berardini (Los Angeles), Jesse McKee (Banff) et Anca Rujoiu (Londres) ont considéré le travail de plus de deux-cent cinquante artistes présents sur le site. Ils se sont succédés pour choisir une oeuvre et écrire des textes critiques. Ce processus de sélection et d’écriture, mené en février et en mars 2013, a abouti à la constitution d’un corpus de vingt oeuvres, matière de l’exposition. « Artesur, Collective Fictions » s’impose ainsi non seulement comme une réponse à la difficulté de lecture d’une archive en constante évolution, mais permet aussi de préserver le relief des subjectivités individuelles, le choix des oeuvres ne faisant pas l’objet de négociations collectives. Ce projet engage une réflexion sur la fonction du curateur et les nouvelles méthodologies de travail liées à la globalisation et replace l’oeuvre d’art au centre de la recherche curatoriale. Il encourage chacun à se prêter au jeu de la collection et à créer sa propre exposition.

Le site arte-sur.org est un vecteur d’information, collaboratif et gratuit, qui donne à voir le travail d’une sélection d’artistes et de professionnels de l’art contemporain en Amérique latine. Conçu et produit par Albertine de Galbert à la suite d’une recherche curatoriale menée entre 2008 et 2009 dans une dizaine de pays d’Amérique du Sud, il est développé au sein de l’association beam prod. par Ana Maria Guerrero et Mathilde Ayoub.

CURATEURS
Albertine de Galbert (née en 1980 à Grenoble, vit et travaille à Paris) a travaillé dans une galerie new yorkaise et dans un service de relations publiques à Madrid, avant de prendre pour trois ans la codirection artistique de la série documentaire L’Art et la Manière, portraits d’artistes diffusés sur Arte. En 2011, elle a créé le site arte-sur.org qui met en réseau les acteurs de l’art contemporain d’Amérique latine. Depuis 2010, elle conçoit des projets curatoriaux et de coopération culturelle, principalement entre l’Europe et l’Amérique latine.

Isabelle Le Normand (née en 1980 à Tours, vit et travaille à Paris) a présenté plus de trente expositions au centre pluridisciplinaire Mains d’OEuvres de Saint-Ouen, où elle est responsable des arts visuels. Elle a organisé d’autres expositions en tant que commissaire indépendante à Paris, Los Angeles, Bourges, Budapest et Marseille. En 2013, Isabelle Le Normand a développé un programme d’échanges entre Paris et Los Angeles par le biais d’un partenariat entre Mains d’OEuvres et Machine Project. Elle a créé récemment la galerie Courtesy à Los Angeles, dont le codirecteur est l’artiste Jonathan Bernard.

Andrew Berardini (né en 1982 à Huntington Beach, vit et travaille à Los Angeles, USA) est un critique d’art, rédacteur à Semiotext(e) Press, qui a collaboré ponctuellement avec l’Armory Center for the Arts de Pasadena et le LA›‹ART de Los Angeles. Il a travaillé sur des projets originaux avec Bruce Nauman, Raymond Pettibon et Yoshua Okon. Il a organisé la présentation à Los Angeles de Water in Milk Exists de Lawrence Weiner, ainsi que des expositions collectives à San Francisco, Los Angeles, Vienne et Milan. Il a publié des articles dans Frieze, Mousse, Fillip et Artforum, entre autres.

Jesse McKee (né en 1984 à Saint-Jean, Canada, vit et travaille à Banff, Canada) est conservateur à la Walter Phillips Gallery du Banff Centre, où il a organisé des expositions avec Mark Leckey, Brian Jungen, Duane Linklater, Julia Feyrer et Tamara Henderson. Auparavant, il s’occupait de l’espace Western Front à Vancouver, où il a présenté des oeuvres d’Eli Bornowsky, Sophie Bélair Clément, Neïl Beloufa et Lee Kit.

Anca Rujoiu (née en 1984 à Bucarest, vit et travaille à Londres) fait partie du collectif de commissaires FormContent à Londres. Dans le cadre de cette structure, elle a organisé des expositions pour la galerie contemporaine du Muzeul national Brukenthal à Sibiu, l’Eastside Projects à Birmingham et l’espace Hollybush Gardens à Londres. Elle est coordinatrice de projets spéciaux au Royal College of Art à Londres.

AVEC
Iván Argote, Ricardo Brey, Eugenia Calvo, Leyla Cárdenas, Ana Gallardo, Juan Fernando Herrán, Juliana Iriart, Daniel Jacoby, Tamara Kuselman, Flávia Metzler, Estefanía Peñafiel, Manuela Ribadeneira, Matheus Rocha Pitta, Juan Manuel Rodríguez Arnábal, Guillermo E. Rodríguez Rivera, Cintia Clara Romero, Sofía Ruiz, Maya Watanabe.

Avec le soutien de

 

 

Exposition

Du 20/06/2013 au 07/09/2013