Vous êtes ici

AFRIKADAA : Les Révoltes Silencieuses

AFRIKADAA : Les Révoltes Silencieuses Acte éditorial live

Ce nouveau numéro d'AFRIKADAA propose une réflexion sur Les Révoltes Silencieuses dans les Antilles-Guyane et l'Océan Indien, et les relations entre art et militantisme. Cet espace éditorial comme espace-refuge rythmé par différentes photographies de mangroves dans lequel, militant•es-x, artistes et chercheureuses-x nous apportent leurs réponses guerrières aussi diverses que les mêlées art-militantes sont directes et complexes. Un focus particulier, sur le travail de l'artiste Guadeloupéen Jay Ramier, de la musique noire comme acte de résistance, annonçant l'inauguration prochaine de son exposition personnelle Keep Burning Fire/Gadé Difé Limé au Palais de Tokyo.

 

Les voix qui s'expriment à travers AFRIKADAA, aujourd'hui viennent combler un manque et un décalage existant entre continuum colonial des discours et pratiques de résistances locales, et montre que continuer de parler de « nous » sans « nous » fait preuve d'une incompréhension globale sur les problématiques discriminatoires et postcoloniales. AFRIKADAA s'impose ainsi comme une roche de résistance vis-à-vis des pratiques de légitimation du pouvoir. Nous avons tenté d'y répondre dans ce nouveau numéro de la revue AFRIKADAA qui rêve librement de transpercer les murs de l'émancipation actuelle pour souffler pleinement puis laisser couler, les soufrières. « Devoir de souffler, nous ne serons pas une génération écrasée » – Édouard Glissant

 

L'acte éditorial live du dernier numéro de la revue AFRIKADAA sur le thème « des révoltes silencieuses » au sein du Palais de Tokyo sera pensé comme un champ d’expérimentation, de tremblement, de grondement rythmé par les messages au son des percussions où la tradition et la modernité se questionnent, se repensent, se traduisent et se retrouvent dans l’ espace refuge de la mangrove ; d’où les artistes invités questionneront une poétique de la relation, de l’immatérialité et de l’acte de performer une revue.

 

À travers un paysage de lianes et d’une série de drapeaux suspendus réalisés par l'artiste Jay Ramier pour revisiter poétiquement et politiquement celui de la Guadeloupe, les artistes invité.e.s d’AFRIKADAA feront trembler les murs du Palais de Tokyo à coups de cris, de chants, de lectures, de sessions musicales, de performances, qui s’enchaineront aux rythmes des textes extrait de la nouvelle publication murmurés/ scandés et se mêleront à la manière d’une jam session collective.

 

Ce faisant, cet évènement sera l'occasion d'entrer en dialogue avec l’exposition de l’artiste Jay Ramier (Keep Burning Fire/Gadé Difé Limé) et d’envisager des formes de partage par le geste, l’éveil et l’énergie via la performance où des récits sonores résonneront de pleins poumons au cœur de la programmation proposée par la curatrice Pascale Obolo.

 

 

Samedi 18 décembre 

 

15h20 : Lecture performative du collectif AFRIKADAA 

15h40 : Jonhy Lerond dit Sòmnanbil : musicien de gwoka – Grande Rotonde 

15h55 : Jean-François Boclé : artiste visuel – Grande Rotonde « Sé mésié kriminel la pa ka joué, 2020 » 

16h10 : Paul-Aimé William : lecture performative – Grande Rotonde 

16h25 : Hervé Télémaque : lecture performative– Grande Rotonde  

17h25 : Myriam Omar Owadi : artiste visuel – Niveau 0 « LES FEUX QUE VOS DERNIERS SOUFFLES RAVIVENT » 

19h00 : Prince Sadjo Barry / Baudouin Sama : lecture performative « J’ai la vie ou Encore une autre histoire d’un Nègre ! » – Grande Rotonde  

20h00 : Qudus Onikeku: danseur chorégraphe – Niveau 0 « Africaman Original, "Conférence dansée"» 

21h00 : Franck Biyong : 5 musiciens et chanteurs – Grande Rotonde 

Christiane Prince + Celia Faussart: performance mapping musicale– Niveau 0 « KrX VisuaL DrumS »

 

Dimanche 19 décembre :
 

15h20  : Lecture performative du collectif AFRIKADAA

16h05 : Jonhy Lerond dit Sòmnanbil : chanteur de gwoka – Grande Rotonde  

16h20 : Alice Dubon : artiste visuel – Niveau 0 « Les poupées mortes ne pleurent pas (dead dolls don't cry) »  

16h50 : Yohann Quëland de Saint Pern : artiste visuel – Niveau 0 « CE QUI NOUS TIENT ÉVEILLÉ.E.S »  

17h45 : Zora Snake : danseur chorégraphe – Niveau 0 « L’OPERA DU VILLAGEOIS » 

18h20 : Wilfried Nakeu : artiste visuel / performance sonore – Grande Rotonde « La Pensée Augmentée (le sauvage face à la bête) »  

19h00 : Anthony Joseph : performance poétique avec percussion – Grande Rotonde « The Frequency of Magic »  

20h00 : David Walters : musicien chanteur – Grande Rotonde  

Erick Cosaque : 5 chanteurs et musiciens de gwoka – Grande Rotonde

Festival

Les 18 et 19 décembre, de 15h à 22h

« Le capitalisme est l'ennemi mortel du militantisme – le poison des révoltes »

– Pascale Obolo

La revue d’art Afrikadaa

Crée par un collectif d’artistes, AFRIKADAA est une revue d’art contemporain interactive. Parce qu'il est temps de redéfinir les relations entre territoires, idées et mouvements artistiques, AFRIKADAA est une revue qui apporte une autre perspective à la scène artistique contemporaine en racontant l’histoire et les trajectoires des communautés d'artistes au-delà des frontières du marché. Afrikadaa est une plate-forme, un laboratoire qui intègre la richesse d’une scène artistique émergente dont la production mérite visibilité et réflexion. La revue est un espace curatorial déterritorialisé où artistes et acteurs de la création contemporaine interrogent esthétique et éthique face aux enjeux majeurs de la mondialisation. AFRIKADAA place l’art contemporain dans une perspective de réflexion globale au-delà des géographies et des politiques culturelles et révèle à la conscience du monde l’artiste contemporain et sa modernité. L’approche éditoriale de notre revue permet de créer une production critique pérenne qui archive la mémoire de l’histoire de l’art contemporain africain car il est temps pour nous d’être acteur de notre propre histoire, contribuant ainsi à la ré-invention des identités et espaces artistiques. Créé en 2013, AFRIKADAA, la revue d’art papier et digitale est gérée par un collectif d’artistes, commissaires, historiens d’art, activistes et étudiants.

 

Directrice de publication : Obolo Pascale
Directeur artistique : Jay One Ramier

Artistes présents à l'acte édorial live de la revue AFRIKADAA